A.N.A.A.G.AConnexion

Site Officiel de l'Association Nationale des Anciens et Anciennes Gendarmes Auxiliaires - Gendarmerie Nationale

BIENVENUE SUR LE SITE WEB ET FORUM DE L' A.N.A.A.G.A
RETROUVEZ MAINTENANT NOTRE SITE WEB ET FORUM A CETTE ADRESSE: WWW.ANAAGA.ORG
VOUS ETES UN(E) ANCIEN(NE) GENDARME AUXILIAIRE ? VOUS ETES GENDARME ADJOINT VOLONTAIRE ? REJOIGNEZ-NOUS, REJOIGNEZ L' A.N.A.A.G.A !
Afficher la date et l'heure en temps réel en javascript
-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal

descriptionPremière Garde EmptyPremière Garde

more_horiz
8 mai 1988, premier week-end de garde au poste de police de la caserne Bonne-Terre à Saint Claude en Guadeloupe sur les pentes de la Soufrière. Elle abritait à l’époque une partie des familles des officiers et gendarmes du Groupement, installé lui plus en hauteur à la Caserne Morne Houel, ainsi qu’un détachement des pelotons mobiles (DPM) dont les VBRG. Elle accueillait également en permanence un peloton de Gendarmes Mobiles déplacés de métropole qui au quotidien assuraient la garde au poste de police…entre deux parties de pétanques.
Ces derniers étant en alerte en raison du second tour des élections présidentielles (la réélection de François Mitterrand face à J. Chirac), les GA de la compagnie de Basse-Terre, logés en partie sur place, sont alors mobilisés pour prendre la garde. L’ambiance était particulière, et légèrement tendue….puisque 3 jours auparavant l’assaut avait été donné sur la grotte d’Ouvéa et qu’en Guadeloupe, l’ARC, l’Alliance Révolutionnaire Caraïbe de Luc Reinette, était encore active. Pour ma part, j’avais débarqué 3 jours plus tôt après mes deux mois de classes et deux mois de PEB au Mans (dans la Sarthe).
Les consignes étaient strictes, et l’ambiance pas à la rigolade !! Elle se détendra plus tard mais entre le stress d’un premier service opérationnel et la tension générale, la première journée fut rude…même si je dois reconnaitre que le Chef de Poste, un ancien de la Garde Républicaine, proche de la retraite et affecté aux services techniques du Groupement comme sellier-bourrelier pour entretenir le mobilier mis à disposition des familles, a été d’un soutien et d’une gentillesse extrême et d’un flegme tout britannique…très à propos dans l’agitation ambiante. Dans les semaines qui suivront nous sympathiserons et il restera pour moi parmi les gens « bien », de tous grades, que j’ai côtoyé tout au long de cette année en Gendarmerie. Il y a eu quelques fieffés cons, là aussi de tous grades, mais lui n’en faisait pas parti loin de là ! Mais comme dit l’autre, c’est normal qu’il y ait quelques cons …puisqu’on recrute parmi les civils !

La matinée se déroule donc activement entre des rotations de l’hélicoptère, les allées et venues des VBRG et des mobiles, ainsi que des familles qui allaient et venaient qui au marché, qui à la plage.
Compte tenu du contexte, le portail devait rester en position fermée et chaque allée et venue nous contraignait en plus de gérer la barrière et le téléphone d’aller ouvrir et fermer le dit portail le tout harnaché du gilet pare-balle de l’époque (10 Kg au moins sur les épaules..).
Vous allez me dire, mais où veux-tu en venir…abrège…. !!
Pas Panik ! Nous sommes aux Antilles et l’heure de la sieste arrive et le calme se fait ….Le rythme reprend doucement en seconde partie d’après-midi mais de manière très modérée…quand soudain vers 17 heures nous entendons des appels au secours…
Une femme, d’un certain âge s’agite et agite violemment le portail. Elle a le visage en sang et parle et crie « comme une mitrailleuse » et ..en créole…bien sûr !
Tu as voulu voir du pays Pierrick et bien voilà tu y es !!!
Le chef me fait signe de lui ouvrir le portail. Elle se précipite et m’agrippe le bras. Je la dirige vers le poste de garde, je l’assied et nous tentons de la raisonner afin qu’elle nous explique pourquoi elle saignait du visage et avait les bras griffés. S’était elle-fait agresser? Oui apparemment.. Par qui ? Un homme manifestement ! Où habite-t-elle ? Et là ..motus !
Je lui nettoie superficiellement le visage à l’aide du contenu de la trousse de secours pendant que la chef continue de la questionner, quand soudain elle me prend le poignet et me regarde les lignes de la main….et me prédit, si je la protège, un avenir de …Général !!!
Le sketch dure quelques minutes puis nous voyons débouler une ambulance avec deux molosses pour nous demander si nous n’avions pas vu une femme ensanglantée…
Il s’agissait tout simplement d’une pauvre patiente du centre hospitalier spécialisé situé sur le plateau supérieur à celui de la caserne. Elle s’était manifestement battue avec un autre patient qui en voulait à ses parties intimes et voulait venir porter plainte. N’ayant pas obtenu gain de cause auprès de ses soignants elle avait enjambé l’enceinte du CHS d’où une partie de ses plaies aux bras.
Une main courante a permis de la calmer et après m’avoir renouvelé sa vision pour moi d’une grande carrière en Gendarmerie elle est repartie entre ses deux soignants…Pour ma part, j’ai quitté l’arme comme Brigadier-Chef …mais je ne désespère pas de devenir Général !
L’agitation de la nuit avec le retour des VBRG et des mobiles ne fut finalement qu’anecdotique. C’était parti pour 8 mois ...et quelques autres histoires cocasses que je vous conterai au fur et à mesure !

descriptionPremière Garde EmptyRe: Première Garde

more_horiz
Bonjour,
c'est vrai que les premiers jours sont tellement différends du Ciga.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum